Bonus “Inclusion handicap” et “Mixité sociale” : comment sont-ils reversés ?

Le bonus « Inclusion handicap », jusqu’à 1 300 euros maximum par place et par an

Ainsi, le bonus « Inclusion handicap » sera versé dès le premier enfant accueilli. Son taux augmentera de façon progressive en fonction du pourcentage d’enfants bénéficiaires de l’Allocation d’éducation de l’enfant handicapé (Aeeh) accueillis, le tout dans la limite d’un plafond de 1 300 euros par place et par an.

« Il s’applique à toutes les places de la structure et non aux places des seuls enfants porteurs de handicap, précise Florent Hosatte. Il ne s’agit pas d’individualiser le versement des prestations de service, mais bien de soutenir des politiques publiques volontaristes ».

 

 

Le bonus « Mixité sociale », jusqu’à 2 100 euros maximum par place et par an

Les familles en situation de fragilité ont, elles aussi, des besoins spécifiques, notamment une mobilisation plus importante des professionnels auprès des parents ou des durées d’accueil de l’enfant plus courtes et ponctuelles.

Ces particularités peuvent induire des charges supplémentaires pour les Eaje et constituer des freins à l’accueil des enfants concernés. Le bonus « Mixité sociale » doit permettre de lever ces freins. Son montant est calculé en fonction des participations familiales perçues par la structure.

Constitué de trois tranches, il varie en fonction des contributions familiales moyennes et peut s’élever jusqu’à 2 100 euros par place et par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *