La démarche de territorialisation se concrétise

La territorialisation, cet enjeu stratégique de la Caf de l’Essonne, arrive en phase de finalisation. Son ambition est de proposer aux allocataires une offre globale de service élaborée avec les partenaires et adaptée aux particularités de chaque territoire.

Construite après un diagnostic réalisé avec les partenaires, la démarche concerne les secteurs sur lesquels nous intervenons : la petite enfance, l’enfance et la jeunesse, avec un focus particulier sur la parentalité, l’insertion et le logement.

« Il s’agit de mettre en cohérence les besoins des allocataires avec les offres de service et les équipements, mais de façon territorialisée, commente Cécile Pennec, responsable du Développement territorial. Nous allons être en mesure aujourd’hui d’apporter une réponse pertinente des actions et services existants au regard des 6 territoires d’action sociale. Le diagnostic, – une analyse complète des besoins permettant de dégager une vision précise -, qui a duré plusieurs mois, est actuellement terminé. Nous avons commencé à le partager sur certains territoires avec nos partenaires pour l’enrichir de leurs propres analyses et de leurs initiatives. Nous allons poursuivre cette démarche en 2019 sur l’ensemble de l’Essonne. Un plan d’action par territoire est en cours d’élaboration ».

Une réorganisation interne de fond

Pour aboutir à ce résultat, toutes les équipes de la Caf dédiées au développement territorial ont été réorganisées. Composée de professionnels pluridisciplinaires, chacune d’elles est pilotée par un cadre de territoire. « Grâce à une meilleure connaissance de chacun des territoires, les travailleurs sociaux et les chargés de conseils et de développement assurent leurs missions dans la proximité, en lien avec tous les partenaires avec lesquels nous travaillons. C’est-à-dire les communautés de communes, les communes, les associations et le Conseil départemental » souligne Cécile Pennec.

Des actions avec tous les partenaires

Des dispositifs sont déjà en cours de déploiement sur plusieurs agglomérations : la Communauté d’agglomération de l’Étampois Sud Essonne (Caese), Grand Paris Sud (notamment sur Grigny et Évry-Courcouronnes) et Cœur d’Essonne Agglomération.

 

Emelyne Bigot, directrice du pôle Petite enfance de Cœur d’Essonne Agglomération :

« Nous avons participé, dès le début, à l’ensemble des journées de travail organisées par la Caf en privilégiant la parentalité. C’est un sujet essentiel pour notre agglomération qui compte sur le territoire Arpajonnais, 9 Établissements d’accueil du jeune enfant (Eaje), 5 Relais assistants maternels (Ram) et 1 Lieu d’accueil enfants-parents (Laep). Nous accueillons environ 700 familles par an.

Cette démarche nous a permis de mieux nous connaître, de savoir qui faisait quoi. Cela a été instructif. Notre objectif aujourd’hui est de continuer à mobiliser les différents acteurs et de travailler sur d’autres champs d’action pour aller vers une Convention territoriale globale (Ctg) avec la Caf ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *