L’Espace rencontre

La Caf de l’Essonne a financé 175 802 euros en 2018.

 

Objectifs :

L’Espace de rencontre est un lieu permettant à un enfant de rencontrer l’un de ses parents ou un tiers, ou de faire l’objet d’une remise à un parent ou à un tiers.

Le recours à l’espace de rencontre est préconisé dans les situations où une relation enfant-parents et/ou l’exercice d’un droit de visite est interrompu, difficile ou conflictuel, y compris dans les situations de violences conjugales.

Cette structure constitue un lieu visant à maintenir ou renouer un lien entre un enfant et ses proches parents, notamment lorsque la résidence de l’enfant est fixée au domicile de l’un des parents, dans le cas d’une mesure d’assistance éducative ou encore lorsque l’un des parents n’exerce pas l’autorité parentale.

 

Fonctionnement :

Afin de garantir le respect du droit des personnes (adultes et enfants accueillis dans la structure), le projet de service de l’Espace de rencontre répond aux principes suivants :

  • Le caractère transitoire : Le recours à l’Espace rencontre doit conserver un caractère temporaire et transitoire,
  • Les parents doivent être tenus informés des objectifs et des modalités d’accueil, des moyens mis en œuvre, et du règlement de fonctionnement,
  • La gratuité ou participation,
  • La confidentialité : Les personnes qui interviennent dans l’espace de rencontre sont tenues à une obligation de discrétion et de confidentialité sur les situations qu’elles ont à connaître dans le cadre de leur activité.

 

Publics :

Les Espaces rencontre visent un public où les relations enfants-parents et/ou l’exercice d’un droit de visite est interrompu, difficile ou trop conflictuel. Ils répondent ainsi aux situations de divorce, de séparations conjugales ou familiales.

 

Modalités :

Les juges aux affaires familiales peuvent en être prescripteurs au travers d’une ordonnance mais ils peuvent être demandés par les parents eux-mêmes. Ils répondent également à des situations de prises en charge dans le cadre d’un placement et sont alors adressées par le service social ou le juge des enfants, on parle alors de « visite médiatisées ».

Il peut être financé notamment par l’Etat, les Caisses d’allocations familiales ou les collectivités territoriales (conseils régionaux, conseils généraux, communes, intercommunalités).

Il doit avoir obtenu un agrément de l’Etat (du préfet du département) et respecter les modalités d’organisation et de fonctionnement.

 

Association : Tempo

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *