Nos plaquettes : des outils essentiels pour tous les partenaires

Vous y avez recours régulièrement car les données précises et actualisées qu’elles contiennent enrichissent votre réflexion stratégique. Nous vous proposons une rencontre avec Claire Fortat, chargée d’études du Pôle études et prospective (Peps) qui élabore les plaquettes…

Le Peps, qu’est-ce que c’est ?

C’est le nom du service qui a remplacé l’Observatoire social. Il compte 4 chargés d’études répartis en 2 binômes : l’un, qui sert d‘appui à la production des prestations versées aux allocataires et l’autre, qui recense et élabore des données statistiques pour l’action sociale et pour les partenaires.

D’où proviennent ces données ? 

Elles sont essentiellement issues de nos systèmes d’information et complétées par des données Insee. Elles incluent également des données telles que le nombre de connexions sur Caf.fr, de visites aux accueils, d’appels téléphoniques…

Y a-t-il plusieurs portes d’entrée ?

Oui absolument. C’est un outil « entonnoir ». Il part des données départementales et va jusqu’aux Epci et aux 194 communes que compte le territoire.

Sont-elles réactualisées ?

Oui, annuellement afin qu’elles puissent être utilisées de façon pertinente et lorsque les besoins s’en font ressentir. Récupérer ces données, les traiter, les analyser et les proposer aux partenaires est une compétence unique des Caf.

Verbatim

Annie Hamel, directrice adjointe de la Caf de l’Essonne 

« La Caf s’inscrit dans les territoires comme un acteur économique et social majeur au regard des financements alloués et de son expertise.

En s’appuyant sur une politique adaptée à chacun des territoires, elle vise à prévenir les effets des risques sociaux en privilégiant une logique d’investissement social.

Les données que nous publions régulièrement, notamment à destination des partenaires, proposent ainsi une vision fiable et actualisée des données sociales du département, mais aussi des Epci et de toutes les communes, même les plus petites.

Cette compétence unique, adossée à notre expertise en ingénierie sociale, apporte une réelle valeur ajoutée sur les différents projets que nous menons conjointement. Nous pouvons ainsi vous accompagner avec pertinence tel que nous le faisons pour les Conventions territoriales globales (Ctg) qui poursuivent leur déploiement sur toute l’Essonne.

Nous adaptons en permanence notre offre de service pour qu’elle réponde précisément aux besoins d’un territoire. Ces données représentent une aide essentielle à nos prises de décisions ».

 

Répartition des sommes versées :

Quelques chiffres en Essonne

Pour 258 535 allocataires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *