Tout comprendre sur les Ctg

 

Après les signatures des Conventions territoriales globales (Ctgintervenues en 2019 avec les communes d’Évry-Courcouronnes, puis de Grigny, la Caf poursuit leur déploiement sur l’ensemble du territoire.  

Pendant le confinement, les rencontres avec nos partenaires se sont poursuivies autrement. Nous profitons de cette période de rentrée pour faire un point d’étape et répondre à vos interrogations. 

Rencontre avec Alexandra Gutmancheffe de projet du déploiement des dispositifs territoriaux à la Caf de l’Essonne.  

 

Pourquoi signer des CTG avec la Caf 

« Depuis cette année, et au fil des renouvellements des Contrats enfance jeunesse (Cej), nous déployons progressivement les Ctg. 

Plusieurs raisons justifient la mise en place de ce nouvel outil au service des familles du territoire  

  • La CTG couvre des champs d’intervention plus larges que l’enfance et la jeunesse. Elle permet ainsi de répondre plus globalement aux besoins des territoires ;  
  • Une certaine complexité des CEJ tant pour les collectivités que pour la Caf ;  
  • Parfois des difficultés à prévoir l’évolution budgétaire d’une année sur l’autre compte-tenu des fluctuations d’activité. 

 

Financièrement, qu’est-ce que la Ctg change pour les collectivités ?  

« Les financements existants sont garantis et des bonifications sont prévues. Elles concernent le domaine de la petite enfance et dans le cadre du développement de plusieurs thématiques : la mixité sociale, l’inclusion du handicap, la territorialisation … ». 

 

Concrètement, qu’est-ce qu’une Ctg apporte aux collectivités 

« Tout d’abord, la démarche de la Ctg permet de travailler sur un projet social de territoire, pensé dans son environnement et adapté de façon pointue aux besoins de ses habitants, en tenant compte de ce qui existe déjà et identifiant les évolutions nécessaires pour y répondre. 

Ensuite, elle permet aussi une meilleure coordination entre nos missions et celles des collectivités territoriales, car elle porte sur des champs de compétences partagés. 

Enfinelle nous fait gagner en cohérence en évitant les doublons d’interventions et en garantissant une bonne utilisation des fonds publics ». 

 

Une Ctg est construite à la suite d’un diagnostic partagé entre la collectivité et la Caf, voire d’autres partenaires contributeurs. Pourquoi ? 

« C’est le seul moyen de proposer un plan d’action pertinent. Nous réalisons d’abord un état des lieux, puis nous analysons les besoins et les axes prioritaires. Enfin, nous mettons en place, avec des moyens humains et financiers, des actions adaptées.  

Ce diagnostic partagé permet à la Ctg de rendre visible, lisible et compréhensible l’ensemble des actions et projets des acteurs œuvrant dans les champs d’interventions partagés entre la CAF et la collectivité concernéeL’objectif est de favoriser leur complémentarité, ainsi que leur efficience sur le territoire et de satisfaire ainsi aux besoins des familles ». 

 

Quelles ont été les conséquences de la crise de la Covid-19pour les rencontres avec les partenaires ?

 «Nous avons poursuivi les échanges en visio-conférence pendant le confinement. Dès la rentrée, nous reprenons les rencontres en présentiel avec de nombreuses communes, comme Orsay, Palaiseau, Gif-sur-Yvette, Longpont-sur-OrgeLe Plessis-Pâté … « 

 

Quels champs d’action seront privilégiés ?

« La petite enfance, l’enfance, la jeunesse et la parentalité sont les axes fondamentaux et prioritaires d’une Ctg ; mais l’accès aux droits, l’accompagnement numérique et l’animation de la vie sociale sont également étudiés au regard du besoin des habitants et de l’intérêt de la commune à développer ces services ». 

 

Quel est le calendrier d’évolution du Cej vers la Ctg ?

Les Ctg vont progressivement remplacer les Cej qui arrivent à leur terme. D’ici à 2022, ce sont plusieurs dizaines de communes qui sont concernées par cette évolution chaque année.  

Les services de la Caf prennent contact avec les partenaires concernés afin d’engager les travaux préparatoires (diagnostic et plan d’action partagés) le plus en amont possible de l’échéance » 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *